Saint-Priest (69)

Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 23/04/2014
20:30 - 22:30

Emplacement
Centre social La Carnière

Catégories


StPriest_Affiche_Conf_Gesticulee_Tic_Tac
La conférence gesticulée « TIC-TAC, le temps c’est de l’argent » s’est déroulée le mercredi 23 avril 2014 à 20h30 à Saint Priest (69), dans les locaux provisoires du Centre Social de la Carnière, en cours de travaux.

Le nombre de places était limité à une vingtaine … et nous avons fait salle comble ! 😉 Beaucoup d’adhérents de la très dynamique section multimédia du Centre social, animée par Cyrille Chanteperdrix. L’occasion d’évoquer avec Cyrille nos souvenirs de « vieux routards » de l’animation multimédia, puisque nous avons animé ensemble des ateliers il y a 15 ans, lorsque le pôle multimédia du centre social s’est mise en place. C’est avec Cyrille aussi et quelques autres, que nous avons initié les premières rencontres entre animateurs multimédia sur le territoire du Grand Lyon, qui ont servi de terreau pour la naissance quelques années plus tard du réseau des EPN du Lyonnais.

La fin de la conférence à Saint Priest a donné lieu à un échange intéressant autour des moyens pour lutter contre le sentiment d’accélération du temps. Voici les pistes proposées par à la fin de cette soirée amicale :

  • Se déconnecter, débrancher régulièrement… vis à vis du téléphone, des réseaux sociaux, …
  • Mettre un message avec renvoi automatique des mails à l’expéditeur quand on est absent.
  • Se recentrer
  • Prendre conscience de notre addiction par rapport aux technologies.
  • Éduquer les enfants
  • Organiser des « écoles de déconnexion »
  • Faire de la pédagogie

Toutes sont intéressantes, mais celle que je préfère entre toutes c’est l’idée de Se recentrer. Je crois vraiment, pour l’avoir testé moi-même, avec difficulté quelquefois, que c’est une clé essentielle pour moins subir la pression. L’Éducation, des adultes comme des enfants, est évidemment le moyen de diffusion des bonnes pratiques et de démultiplication d’une prise de conscience nécessaire de notre dépendance croissante aux technologies.

On en parle ailleurs :

Sur le site des Centres sociaux du Rhône