Auteur : Philippe

Lâcher de gesticules à Lyon du 9 au 13 mars !

Festival de conférences gesticulées Lyon - 9 au 13 mars 2017

 

Ce 1er Festival de Conférences gesticulées est une co-production de l’association Savoir en Actes avec 4 MJC lyonnaises : MJC Monplaisir (8e), MJC Montchat (3e), MPT des Rancy (3e), MJC Duchère (9e).

Après une soirée d’ouverture le vendredi 17 février à l’AlternatiBar dans le cadre des Hors-les-Murs du Salon Primevère

Il proposera du jeudi 9 mars au lundi 13 mars 2017 :

  • 6 conférences gesticulées en soirées

De simples citoyen.ne.s vous invitent à partager leurs expériences, leurs analyses, leurs émotions et leurs réflexions. C’est politique, humoristique, sérieux, sincère, engagé, enthousiaste, spectaculaire … et contagieux !

  • des ateliers en matinée et après-midi

Pour partager et construire ensemble des perspectives de transformation sociale.

 

Tarifs : Participation libre et consciente. Venez avec vos Gonettes !
Bar et petite restauration chaque soir proposé par la Cuisine itinérante

Programme, infos pratiques et réservations : www.festiconfslyon.fr

 

 

De quelle Humanité le Robot est-il l’avenir ?

Une conférence gesticulée (en chantier) de Philippe Cazeneuve à découvrir :

Vendredi 17 février 2017 à 18H – AlternatiBar
126 Montée de la Grande Côte (Lyon 1er)

La gestation de cette nouvelle conférence est longue et difficile : plus je creuse et plus je trouve de questions intéressantes. L’actualité de la robotique et de l’Intelligence artificielle apporte chaque semaine de nouveaux sujets de débats : la voiture sans chauffeur, la livraison par des drones, le travail du consommateur, les systèmes de prévision ou de décision construits sur des masses deconfenchantier données collectées à notre insu …

De quel travail sera fait demain ? Y aura-t-il encore une place pour tous les humains ? Et si le moment était venu de débrancher nos assistants électroniques afin de nous reconnecter à l’essentiel …

Fichez-nous … la Paix ! (Mega-fichier TES des Français)

Fichier Titres Électroniques Sécurisés (TES)

Le Conseil National du Numérique appelle le Gouvernement à suspendre la mise œuvre du Fichier TES
(“Titres électroniques sécurisés”)

[extraits d’un communiqué du Conseil National du Numérique publié du 07/11/16]

Le dimanche 30 octobre, le Gouvernement a publié le décret n°2016-1460 prévoyant l’instauration d’un nouveau fichier des “titres électroniques sécurisés” (TES) à l’ampleur inégalée. Ce dernier vise à élargir le fichier TES, qui existe déjà pour la gestion des passeports biométriques, aux cartes d’identités. Présenté comme un moyen de lutte contre la fraude documentaire, ce fichier pourra néanmoins faire l’objet de réquisitions judiciaires ou être utilisé par les services spécialisés de renseignement. A terme, il pourrait conserver les données biométriques de près de 60 millions de français dans une base centralisée. Cette décision administrative, prise sans aucune concertation préalable et minimisée dans ses conséquences depuis lors par le Gouvernement, suscite depuis une semaine une inquiétude croissante.

Le Robot est-il l’avenir de l’Homme ? Un atelier-débat ludo-démocratique …

Débat Ludo-démocratique

Dialogues en Humanité – Lyon 2016 Samedi 2 juillet – Parc de la Tête d’Or

Atelier-débat ludo-démocratique : « Le Robot est-il l’avenir de l’Homme ? »

La 4ème édition de cet atelier-débat, dont la première avait eu aux « Dialogues » il y a juste un an, s’est déroulée en comité plus restreint, du fait d’une météo très incertaine.

L’orage n’a pas eu lieu … mais la tempête d’idées était au RDV !

Jeux d’écriture sur le(s) Commun(s)

Biens CommunsUne nouvelle séance de Jeux d’écriture sur le(s) Commun(s) aura lieu le jeudi 30 avril, de 18h à 22h à Lyon (4e).

Ça fait près de deux ans maintenant que Jean-Pierre et moi, participons avec Pascale et sous la houlette de Christine (CICLOP Lyon) à des séances d’écriture. Dans la lancée de l’éphémère Laboratoire de la Transition démocratique, nous poursuivons et mettons en pratique l’idée de mobiliser notre imaginaire pour rénover la Démocratie.

C’est formidable de pouvoir se parler … sans se connaître !

Une conférence gesticulée, ça sert à libérer la parole …

Pour moi c’est le signe d’une soirée réussie quand les personnes restent à discuter après la conférence, quand des petits groupes se forment et des échanges se créent entre des personnes qui ne se connaissaient pas avant.

L’An 01 – extrait publié par Savoir en Actes sur Vimeo.

Atelier Arpentage autour du livre « La décroissance »

La décroisssance

Dix questions pour comprendre et débattre

Arpentage ? C’est une méthode de lecture collective issue de la culture ouvrière (cercle ouvrier), réutilisée par les mouvements de résistance pendant la seconde guerre mondiale (autour de Dumazedier) et diffusée plus largement par Peuple et Culture à partir des années 1950. (Voir fiche de présentation sur le site de La Trouvaille).

Pourquoi le thème de la Décroissance ? « Doux rêve, dangereuse utopie, projet réactionnaire, on a tout entendu à propos de la décroissance, qui suscite souvent une condescendance amusée ou une méfiance instinctive (…). » C’est ce qui a motivé les auteurs a proposer un petit livre didactique organisé autour de dix questions, pour mieux comprendre la diversité de points de vue que recouvre ce concept et pour permettre d’engager la discussion et le débat sur une question d’une actualité brûlante.

 

Pour faire une conférence gesticulée (La recette)

D’après un entretien avec Franck Lepage, publié dans la revue Lien social, N° 1113, 11 juillet 2013 (Dossier sur les conférences gesticulées – pdf 3 pages en téléchargement) sur le site de la SCOP l’Orage.

Pour réaliser une conférence gesticulée, il faut essentiellement un Cube, un Scoubidou, un Squelette, un Archipel et un Tarmac.

«Quand on regarde un cube, on ne voit que trois faces, pourtant il y en a six. » Le Cube, c’est de l’entraînement mental pour apprendre à penser dans la complexité. « Les gens viennent souvent avec une envie militante précise. Yaëlle Pierrot Frappé, par exemple, voulait faire sa conférence gesticulée sur la langue des signes et le manque de considération des sourds. » Première étape donc, enrichir ce sujet. « Les sourds O.K., mais la surdité, c’est quoi ? Ce n’est pas qu’un handicap, c’est aussi une culture. Mais c’est quoi la culture sourde ? Et puis, c’est quoi une langue ? Une langue de signe ? C’est le chinois aussi. Etc.»

Une fois qu’on a toutes les facettes du Cube, on peut sortir le Scoubidou. « Pour faire un scoubidou, il faut tresser. Et pour tresser, il faut au moins quatre fils. Le Cube, ça ne peut être qu’un des fils. Si on ne parle que de ça, on va s’ennuyer. Il faut pouvoir sortir du simple exposé militant et balancer autre chose. Ça peut être de l’autobiographie, ou même quelque chose qui n’a a priori rien à voir avec notre sujet. » Yaëlle Pierrat Frappé fait ainsi ricocher la question de la langue des signes avec celle du silence : toutes les fois dans sa vie où elle a dû se taire.

« Quand on a nos quatre fils, on attaque l’Archipel. Ces îlots, ce sont des anecdotes qu’on a racontées tellement souvent, qu’on est super à l’aise avec. Le fait d’en identifier tout un paquet permet de créer des blocs de stabilité dans le récit. »

Ne reste plus alors qu’à faire le Squelette. « On reprend tout et on essaie de construire une armature, de trouver un principe organisateur. »

Le Tarmac enfin, c’est l’atterrissage politique de la conférence gesticulée. « Finalement, ce n’est pas très difficile à faire, assure Franck Lepage. Ce n’est qu’une permission donnée aux gens de s’autoriser à penser, à écrire et à faire des trucs originaux. »

 

Robot Mania

robots

« Seul Jean Robert s’opposa au nouveau plan de licenciement présenté par l’ordinateur de la Direction » (Frédéric Deligne, Tout va trop vite, Glénat, 2004)

« Do or do not. There is no try. » Maître Yoda

Si tout se passe bien, 2016 devrait voir la naissance d’une nouvelle conférence gesticulée (en septembre ?).

Thème : Le robot est-il l’avenir de l’Homme ?