Catégorie : Tic#Tac

En 2017, on arrête de faire les con(necté.e)s !

Share

offlineL’article 55 de la loi Travail est entré en vigueur au 1er janvier. Il institue un nouveau « droit à la déconnexion » pour les employés des entreprises de plus de 50 salariés.

Ainsi l’employeur doit mettre en place des « dispositifs de régulation de l’utilisation des outils numériques, en vue d’assurer le respect des temps de repos et de congé ainsi que de la vie personnelle et familiale ». Cela peut conduire à élaborer une charte, précisant « les modalités de l’exercice du droit à la déconnexion » et à prévoir des « actions de formation et de sensibilisation à un usage raisonnable des outils numériques ».

Certains trouvent cela stupide, irréaliste, inapplicable, … D’autres soulignent qu’il peut être pratique quelquefois de travailler depuis chez soi pour mieux concilier obligations professionnelles et contraintes horaires avec de jeunes enfants.

Quoi qu’on pense de cette loi, globalement ou sur ce point précis, cette notion de « Droit à la déconnexion » constitue une avancée majeure dans les mentalités.

L’urgence de ralentir – un film de Philippe Borrel

Share

 » Course suicidaire et inconsciente », selon Edgar Morin, l’accélération financière et technologique, déconnectée du rythme de l’homme, mène notre système à l’épuisement et vers des catastrophes tout à la fois écologiques, économiques et sociales. Mais alors que des algorithmes accentuent de manière exponentielle et hors de tout contrôle la spéculation financière, des citoyens à travers le monde refusent  de se soumettre aux diktats de l’urgence et de l’immédiateté, pour redonner sens au temps. En Europe, aux États-Unis, en Amérique latine ou encore en Inde, Philippe Borrel (Un monde sans humains ?) est allé à la découverte de ces initiatives, individuelles et collectives, qui proposent des alternatives fondées sur d’autres paradigmes.

 

C’est formidable de pouvoir se parler … sans se connaître !

Share

Une conférence gesticulée, ça sert à libérer la parole …

Pour moi c’est le signe d’une soirée réussie quand les personnes restent à discuter après la conférence, quand des petits groupes se forment et des échanges se créent entre des personnes qui ne se connaissaient pas avant.

L’An 01 – extrait publié par Savoir en Actes sur Vimeo.

Atelier Arpentage autour du livre « La décroissance »

Share
La décroisssance

Dix questions pour comprendre et débattre

Arpentage ? C’est une méthode de lecture collective issue de la culture ouvrière (cercle ouvrier), réutilisée par les mouvements de résistance pendant la seconde guerre mondiale (autour de Dumazedier) et diffusée plus largement par Peuple et Culture à partir des années 1950. (Voir fiche de présentation sur le site de La Trouvaille).

Pourquoi le thème de la Décroissance ? « Doux rêve, dangereuse utopie, projet réactionnaire, on a tout entendu à propos de la décroissance, qui suscite souvent une condescendance amusée ou une méfiance instinctive (…). » C’est ce qui a motivé les auteurs a proposer un petit livre didactique organisé autour de dix questions, pour mieux comprendre la diversité de points de vue que recouvre ce concept et pour permettre d’engager la discussion et le débat sur une question d’une actualité brûlante.

 

Salle comble pour TIC#TAC à St-Genis-Laval !!

Share

[Consultez sous forme de carte heuristique, les productions des 40 petits groupes de discussion qui ont échangés à la fin de la conférence.]

16 fév. 2016 - St Genis Laval - Théâtre de La Mouche

250 personnes … plus une place de libre ! (Photo : Jérôme Boucq)

 

Pour une soirée exceptionnelle, c’était une soirée exceptionnelle 🙂
Ce mardi 16 février 2016 au Théâtre de la Mouche, à l’occasion des 30 ans du Salon Primevère, la  soirée « hors-les-murs » organisée par l’association L’Écoclicot a remporté un vif succès.

Un grand MERCI à toute l’équipe d’organisation, aux bénévoles de l’association, à l’équipe du Salon Primevère qui nous a permis de bénéficier d’une communication importante via son catalogue et ses flyers, aux régisseurs du Théâtre qui ont vraiment assuré … et à tous les copains, amis et voisins qui se sont déplacés et ont relayé l’info autour d’eux.

Depuis la scène, c’était vraiment impressionnant … Pour moi qui joue habituellement devant des assemblées beaucoup plus restreintes (40 à 120 personnes), ça fait un choc au début !

Bilan des activités de Savoir en Actes en 2014-15

Share

Le 12 décembre 2015, nous avons tenu l’Assemblée générale de l’association Savoir en Actes, concernant la période du 1er janvier 2014 au 31 juillet 2015. Un exercice exceptionnellement long (19 mois), afin de se recaler sur un calendrier correspondant davantage à notre activité qui fonctionne au rythme des saisons culturelles, des rentrées scolaires et des activités associatives.

Voici les éléments essentiels du rapport d’activité …

Segonzac, capitale française de la lenteur

Share

[iframe id= »http://www.wat.tv/embedframe/274693chuPP3r5357977″]

Loin du stress des grandes villes, Segonzac, une petite commune de Charente en plein pays de cognac, a été la première ville française labellisée « ville lente », par le réseau international né en Italie, CittaSlow. Un reportage de Guillaume Hennette (LCI) qui date déjà de novembre 2010.

Pourtant, 5 ans après il n’y a pas plus de 8 communes françaises labellisées …

 

 

Le temps d’une saison à Riom

Share

P1020132R

Philippe Cazeneuve a eu le plaisir d’intervenir le 17 novembre dernier au Forum Rexy à Riom, en ouverture de la saison culturelle 2015-16 proposée par les Bibliothèques de Riom Communauté, consacrée à notre rapport au Temps.

La dernière partie de la conférence « TIC-TAC, le Temps c’est de l’argent » s’est déroulée sous la forme d’un « relais de paroles » particulièrement riche et animé. Après un temps d’échange en petits groupes, de manière à faciliter la prise de parole de chacun.e, un bâton de parole circule de groupe en groupe pour relayer les expériences et initiatives afin de « lutter contre l’accélération du tic-tac ! ».