TIc#TAC, le Temps c'est de l'Argent

Conférence gesticulée

Une plongée dans l’accélération du temps, avec l’urbaniste Paul Virilio et le sociologue Harmut Rosa, pour comprendre l’impact des technologies numériques sur nos rythmes de vie et ses conséquences environnementales.

Plus il y a de technos … Plus ça va vite … Plus on gagne du temps … et moins on en a !!!

Une « conférence gesticulée » ? C’est un spectacle, mais ce n’est pas du théâtre…
C’est une conférence, mais ce n’est pas un exposé ! C’est un outil d’Éducation Populaire pour amorcer une réflexion critique et politique sur une question de société.

Publics

de 15 à 99 ans

Durée : 1h30

Échanges avec le public inclus

SCOP Vent Debout

Création 2013

Stage Monte ta conf’ animé par Franck Lepage (SCOP Vent Debout )

A vos marques ... Prêt ... partez !

La grande accélération de l'Anthropocène

Conférence gesticulée "TIC#TAC, le Temps c'est de l'Argent" de Philippe CAZENEUVE


L’information et la finance, qui opèrent à l’échelle du monde en quelques fractions de secondes, (…) ne sont plus susceptibles d’être maitrisées politiquement et même en partie juridiquement. Les individus et les États nationaux sont devenus trop lents pour la vitesse de transaction de la modernité mondialisée : la culture, la politique, le droit ne peuvent plus suivre la cadence des évolutions actuelles.

Hartmut Rosa, Accélération. Une critique sociale du temps, 2010.

Temps passé sur les écrans
Pr G.Nius

Nous sommes face à un paradoxe, plus les écrans se multiplient, plus ils sont riquiqui ... mais le temps passé sur les écrans lui ne cesse d’augmenter. Au début nous étions captivés par les écrans, maintenant nous sommes devenus captifs.

ça se termine comme dans un film

Philippe

Il y a deux types de liens : les liens qui nous lient, qui nous attachent, qui font de nous des prisonniers ... et ceux qui nous relient à d’autres et nous permettent de nous libérer de notre solitude.​

Libres de nos usages .... ou esclaves des écrans ?

Aujourd’hui, beaucoup de jeunes pensent savoir utiliser les écrans… mais en fait ignorent qu’ils·elles sont utilisés par les écrans.

Ou plus exactement par « les loups » qui se cachent derrière les écrans : les GAFA ou autres grand groupes constituant des monopoles plus puissants que les plus grands états.

à propos

Philippe Cazeneuve

35 ans *

A été coureur de 100 m, éducateur sportif, ceinture noire de sociologie, scénariste de logiciels éducatifs, didacticien des sciences, ingénieur pédagogique, réducteur de fracture numérique, formateur-conseil, conférencier … avant que l’art de la parole gesticulée ne le saisisse en plein vol !

Il propose des conférences gesticulées qui questionnent nos usages numériques :

* d'expérience !

Savoir en actes

Association d’Éducation Permanente créée en 2013 dont l’objet est de :

  • Questionner les usages des technologies,
  • Développer un regard citoyen critique,
  • Diffuser recherches et initiatives au service de la transformation sociale.

Co- organise depuis 2017 avec les MJC de Lyon & environs, le Festival de conférences gesticulées Agitons nos idées !!!

Les contenus abordés

institution

Réglement & cadre légal

pictos_euro

Économie du numérique

stetoscope

Réglement & cadre légal

pictos_ecran

éducation et parentalité

Ce qu'en pensent les publics

Foire aux questions

J’ai passé 30 ans de ma vie professionnelle à accompagner le développement des technologies de l’information et de la communication, dans l’éducation et la formation, dans la sphère du travail, puis auprès du grand public.
Militant d’un Internet citoyen et non marchand à la fin des années 90, je ne me retrouve pas dans la privatisation actuelle du Net qui s’opère au profit de sociétés monopolistiques : Google, Apple, Facebook, Amazon, …
La lecture du livre du sociologue allemand Hartmut Rosa sur l’Accélération du temps a été un déclic. Il met en lumière un paradoxe : plus il y a de technos, plus ça va vite, plus on devrait gagner du temps … mais moins on en a ! J’ai eu envie d’attirer l’attention sur la nécessité de trouver à ces technologies envahissantes, une place équilibrée dans nos vies et dans notre société.

Même si d’autres facteurs influent, le développement technologique, et en particulier dans le domaine du numérique, joue un rôle prépondérant. Lorsqu’un courrier arrivait par voie postale dans une entreprise, on disposait de deux jours pour répondre. Avec le fax, il fallait répondre avant le lendemain, avec le mail dans les heures qui suivent, avec les textos dans la minute !
Tout comme les performances des ordinateurs, le nombre de messages qui transitent par les réseaux, la quantité de données stockées sous forme numérique, le volume de transactions financières opérées sur les bourses mondiales … connaissent des croissances exponentielles. Au point, que l’humain a en partie perdu le contrôle de la technologie, qui semble « s’auto-accroitre en suivant sa propre logique », comme le prévoyait déjà Jacques Ellul dans les années 70.

On peut avoir recours à des solutions individuelles : siester, méditer, marcher, … mais si ces « bulles de décélération » contribuent à notre équilibre, elles agissent comme des soupapes … qui permettent au système de continuer à perdurer. Il y a le risque que les individus qui résistent moins bien à la pression croissante soient culpabilisés (« tu es mal organisé.e, tu gères mal ton temps … »). L’exigence de productivité ne cesse d’augmenter pour celles et ceux qui ont un emploi, lesquels seront de moins en moins nombreux à l’avenir, car l’automatisation accélérée par l’omniprésence du numérique dans notre quotidien nécessitera moins de main d’oeuvre.
Les solutions efficaces dans la durée sont collectives : organisation du travail, organisation des temps de vie, modèles économiques alternatifs appréciant la plus-value d’un projet autrement qu’avec des critères financiers.

Il court, il court ...

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print