Catégorie : Actualités

En janvier, faites le plein de Conférences gesticulées

La Décroyance - jean-Philippe Smadja

Du tracteur à l'âne - Marc Pion

En 2017, on arrête de faire les con(necté.e)s !

offlineL’article 55 de la loi Travail est entré en vigueur au 1er janvier. Il institue un nouveau « droit à la déconnexion » pour les employés des entreprises de plus de 50 salariés.

Ainsi l’employeur doit mettre en place des « dispositifs de régulation de l’utilisation des outils numériques, en vue d’assurer le respect des temps de repos et de congé ainsi que de la vie personnelle et familiale ». Cela peut conduire à élaborer une charte, précisant « les modalités de l’exercice du droit à la déconnexion » et à prévoir des « actions de formation et de sensibilisation à un usage raisonnable des outils numériques ».

Certains trouvent cela stupide, irréaliste, inapplicable, … D’autres soulignent qu’il peut être pratique quelquefois de travailler depuis chez soi pour mieux concilier obligations professionnelles et contraintes horaires avec de jeunes enfants.

Quoi qu’on pense de cette loi, globalement ou sur ce point précis, cette notion de « Droit à la déconnexion » constitue une avancée majeure dans les mentalités.

Les voeux énergiques du Pr Sysnetoua

Sysnetoua1

 

Le professeur fait bien sûr le vœu que l’élan pris en 2016 dans le domaine de la transition énergétique, entre autres avec l’accord de la « COP 21 », se poursuive et se renforce !

Beaucoup de signaux montre qu’une dynamique est née

  • la conversion de grandes sociétés à la mise en œuvre massive des ENR ou énergies renouvelables (ENGIE),
  • l’obligation dès cette année de coupler les travaux de ravalement des immeubles avec des travaux d’isolation thermique,
  • la naissance de beaucoup d’initiatives locales pour la création de fermes photovoltaïques ou éoliennes,
  • l’augmentation continue des capacités de production des ENR dans le monde …

Mais la France reste dans le flou concernant le nucléaire …

Lâcher de gesticules à Lyon du 9 au 13 mars !

Festival de conférences gesticulées Lyon - 9 au 13 mars 2017

 

Ce 1er Festival de Conférences gesticulées est une co-production de l’association Savoir en Actes avec 4 MJC lyonnaises : MJC Monplaisir (8e), MJC Montchat (3e), MPT des Rancy (3e), MJC Duchère (9e).

Après une soirée d’ouverture le vendredi 17 février à l’AlternatiBar dans le cadre des Hors-les-Murs du Salon Primevère

Il proposera du jeudi 9 mars au lundi 13 mars 2017 :

  • 6 conférences gesticulées en soirées

De simples citoyen.ne.s vous invitent à partager leurs expériences, leurs analyses, leurs émotions et leurs réflexions. C’est politique, humoristique, sérieux, sincère, engagé, enthousiaste, spectaculaire … et contagieux !

  • des ateliers en matinée et après-midi

Pour partager et construire ensemble des perspectives de transformation sociale.

 

Tarifs : Participation libre et consciente. Venez avec vos Gonettes !
Bar et petite restauration chaque soir proposé par la Cuisine itinérante

Programme, infos pratiques et réservations : www.festiconfslyon.fr

 

 

De quelle Humanité le Robot est-il l’avenir ?

Philippe & R2D2Une conférence gesticulée (en chantier) de Philippe Cazeneuve à découvrir :

Vendredi 17 février 2017 à 18H – AlternatiBar
126 Montée de la Grande Côte (Lyon 1er)

La gestation de cette nouvelle conférence est longue et difficile : plus je creuse et plus je trouve de questions intéressantes. L’actualité de la robotique et de l’Intelligence artificielle apporte chaque semaine de nouveaux sujets de débats : la voiture sans chauffeur, la livraison par des drones, le travail du consommateur, les systèmes de prévision ou de décision construits sur des masses deconfenchantier données collectées à notre insu …

De quel travail sera fait demain ? Y aura-t-il encore une place pour tous les humains ? Et si le moment était venu de débrancher nos assistants électroniques afin de nous reconnecter à l’essentiel …

Fichez-nous … la Paix ! (Mega-fichier TES des Français)

Fichier Titres Électroniques Sécurisés (TES)

Le Conseil National du Numérique appelle le Gouvernement à suspendre la mise œuvre du Fichier TES
(“Titres électroniques sécurisés”)

[extraits d’un communiqué du Conseil National du Numérique publié du 07/11/16]

Le dimanche 30 octobre, le Gouvernement a publié le décret n°2016-1460 prévoyant l’instauration d’un nouveau fichier des “titres électroniques sécurisés” (TES) à l’ampleur inégalée. Ce dernier vise à élargir le fichier TES, qui existe déjà pour la gestion des passeports biométriques, aux cartes d’identités. Présenté comme un moyen de lutte contre la fraude documentaire, ce fichier pourra néanmoins faire l’objet de réquisitions judiciaires ou être utilisé par les services spécialisés de renseignement. A terme, il pourrait conserver les données biométriques de près de 60 millions de français dans une base centralisée. Cette décision administrative, prise sans aucune concertation préalable et minimisée dans ses conséquences depuis lors par le Gouvernement, suscite depuis une semaine une inquiétude croissante.

L’urgence de ralentir – un film de Philippe Borrel

 » Course suicidaire et inconsciente », selon Edgar Morin, l’accélération financière et technologique, déconnectée du rythme de l’homme, mène notre système à l’épuisement et vers des catastrophes tout à la fois écologiques, économiques et sociales. Mais alors que des algorithmes accentuent de manière exponentielle et hors de tout contrôle la spéculation financière, des citoyens à travers le monde refusent  de se soumettre aux diktats de l’urgence et de l’immédiateté, pour redonner sens au temps. En Europe, aux États-Unis, en Amérique latine ou encore en Inde, Philippe Borrel (Un monde sans humains ?) est allé à la découverte de ces initiatives, individuelles et collectives, qui proposent des alternatives fondées sur d’autres paradigmes.

 

La Fabrique lyonnaise des communs

affichefabriquelyonnaisecommunssept2016Après « Le temps des communs », évènement national auquel nous avons participé en 2013 et 2015, le collectif lyonnais s’est mobilisé pour organiser le samedi 17 septembre 2016 à la MJC Monplaisir (Lyon 8e), un évènement local baptisé « la Fabrique lyonnaise des communs ».

Savoir en Actes (Philippe Cazeneuve) et l’association Ici on Peut (Pascale Puechavy) y ont animé un atelier d’écriture sur le thème du (des) Commun(s) de 14h30 à 16h.

Cet atelier s’inscrit dans la lignée des Jeux d’écritures que nous avons expérimenté au mois d’avril.