Recette pour faire une conf’ gesticulée

Share

Notre Recette

D’après un entretien avec Franck Lepage, publié dans la revue Lien social, N° 1113, 11 juillet 2013 (Dossier sur les conférences gesticulées – pdf 3 pages en téléchargement) sur le site de la SCOP l’Orage.

Pour réaliser une conférence gesticulée, il faut essentiellement un Cube, un Scoubidou, un Squelette, un Archipel et un Tarmac.

«Quand on regarde un cube, on ne voit que trois faces, pourtant il y en a six. » Le Cube, c’est de l’entraînement mental pour apprendre à penser dans la complexité. « Les gens viennent souvent avec une envie militante précise. Yaëlle Pierrot Frappé, par exemple, voulait faire sa conférence gesticulée sur la langue des signes et le manque de considération des sourds. » Première étape donc, enrichir ce sujet. « Les sourds O.K., mais la surdité, c’est quoi ? Ce n’est pas qu’un handicap, c’est aussi une culture. Mais c’est quoi la culture sourde ? Et puis, c’est quoi une langue ? Une langue de signe ? C’est le chinois aussi. Etc.»

Une fois qu’on a toutes les facettes du Cube, on peut sortir le Scoubidou. « Pour faire un scoubidou, il faut tresser. Et pour tresser, il faut au moins quatre fils. Le Cube, ça ne peut être qu’un des fils. Si on ne parle que de ça, on va s’ennuyer. Il faut pouvoir sortir du simple exposé militant et balancer autre chose. Ça peut être de l’autobiographie, ou même quelque chose qui n’a a priori rien à voir avec notre sujet. » Yaëlle Pierrat Frappé fait ainsi ricocher la question de la langue des signes avec celle du silence : toutes les fois dans sa vie où elle a dû se taire.

« Quand on a nos quatre fils, on attaque l’Archipel. Ces îlots, ce sont des anecdotes qu’on a racontées tellement souvent, qu’on est super à l’aise avec. Le fait d’en identifier tout un paquet permet de créer des blocs de stabilité dans le récit. »

Ne reste plus alors qu’à faire le Squelette. « On reprend tout et on essaie de construire une armature, de trouver un principe organisateur. »

Le Tarmac enfin, c’est l’atterrissage politique de la conférence gesticulée. « Finalement, ce n’est pas très difficile à faire, assure Franck Lepage. Ce n’est qu’une permission donnée aux gens de s’autoriser à penser, à écrire et à faire des trucs originaux. »

1 comment for “Recette pour faire une conf’ gesticulée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *