Mise en Jeu de la Démocratie – Atelier expérimental – Acte 3

La semaine « Expériences politiques » organisée par la Maison pour Tous des Rancy (Lyon 3e), a été l’occasion d’expérimenter une nouvelle session de notre débat « ludo- démocratique » [Un grand Merci à Olivier et à Adrian pour leur invitation et leur énorme engagement sur cette semaine].

Le déroulement testé lors de cette troisième expérience

Le thème de débat choisi : La liaison ferroviaire Lyon-Turin

Le contexte : le débat se déroule en 2015 avant la décision officielle de lancer les travaux.

Les forces en présence :

Tunnel Euralpin Lyon TurinLa Transalpine

 

 

logo-NONLYONTURINlogo_no_tav_2001

Les séquences de jeu sont rythmées et ponctuées en direct par les créations sonores de Nicolas Pessemier.

Nicolas Pessemier

Nicolas Pessemier (composition et effets sonores)

Débat démo-ludo-cratique MPT Rancy mars 2016

L’équipe des Antis – Débat démo-ludo-cratique sur la liaison ferroviaire Lyon-Turin à la MPT des Rancy – mars 2016

Débat démo-ludo-cratique MPT Rancy mars 2016

L’équipe des Pros – Débat démo-ludo-cratique sur la liaison ferroviaire Lyon-Turin à la MPT des Rancy – mars 2016

 

 

Un temps d’accueil (10 mn)

  • Chaque participant inscrit son prénom sur un badge de couleur (rouge, jaune, bleu, vert). Les couleurs sont attribuées de façon aléatoire.
  • Les participants forment un cercle, la personne qui détient la « balle de parole » se présente (je m’appelle … je viens de …) et lance la balle à la personne de son choix, qui se présente à son tour … etc
  • Présentation de l’objectif et du déroulement de l’atelier
  • Les personnes ayant un badge de même couleur se réunissent pour former une équipe et vont rejoindre leur « camp de base » (4 tables sont disposées à chaque coin de la salle).
    Les équipes peuvent comporter jusqu’à 6 personnes (nous avons eu cette fois-ci des équipes de 4).

Un temps de préparation (30 mn)

  • Les équipes sont munies d’un dossier avec :
    • quelques documents communs (cartographies)
    • une profession de soi : Nous sommes …, Nous croyons … , Nous voulons …
    • des documents et informations spécifiques à chaque équipe en plusieurs exemplaires.
  • Les équipes sont informées qu’elles doivent préparer des arguments pour défendre leur point de vue au cours de débat-duels rapides portant sur une des quatre questions suivantes : Pourquoi ? Pour qui ? Combien ? Comment ?

Un temps de débats (30 à 40 mn)

Les débats se déroulent d’abord sous forme de duels entre 2 équipes (une pro et une opposée) d’une durée de 3 à 4 mn. Un tirage de dé désigne l’équipe qui commence. Lorsque l’arbitre annonce la question sur laquelle porte le duel, les équipes en lice disposent d’une minute pour choisir leurs arguments parmi ceux qu’elles ont préparé.

L’équipe qui commence désigne un joueur qui ouvre le jeu en « lançant » le premier argument (après avoir terminé de parler, le joueur lance la balle de parole vers l’équipe adverse). L’équipe adverse répond à cet argument et renvoie la balle. Elle peut aussi lancer la discussion sur une autre piste en lançant une autre balle tirée de son propre stock (5 balles par équipe).

La première série de duels sont des combats par K.O.

Le jury composé des équipes qui ne jouent pas et du public vote pour l’équipe qui a le mieux argumenté son point de vue (sans faire rentrer en compte son point de vue sur le fond du débat).

  • 1er duel : POURQUOI ? « Non au Lyon-Turin » >< Les promoteurs
  • 2e duel : POUR QUI ? « NoTAV » >< Les « Anges du Business » (Business Angels)

A l’issue de cette première série, un temps d’échange entre tous les participants (5 mn) permet de répondre aux questions, de préciser voire d’adapter les règles du jeu, …

La seconde série de duels sont des combats aux points

Chaque membre du jury dispose de 5 points à répartir entre les deux équipes. De plus, les 2 équipes qui s’affrontent tirent chacune une Carte Stratégie qui leur propose une tactique pour mener leur argumentation (par ex : Créer la surprise, se poser en victime, être de mauvaise foi, jouer sur les sentiments …). Si l’équipe réussit à mettre cette tactique en oeuvre, cela lui rapporte un bonus de points, sinon cela n’entraine pas de pénalité.

  • 3e duel : COMBIEN ? « Non au Lyon-Turin » >< Les « Anges du Business » (Business Angels)
  • 4e duel : COMMENT ? « NoTAV » >< Les promoteurs

Nouveau temps d’échanges. Est-ce que le changement de règles modifie les stratégies de jeu des équipes ?

Un temps d’Alliance : créer des rapports de force dans l’action commune (15 à 20 mn)

Rem : A ce stade du jeu, les participants ont la possibilité de changer d’équipe pour faire l’expérience d’un autre point de vue.

Les équipes se regroupent et doivent nouer une alliance afin d’adopter une stratégie commune pour le dernier duel qui opposera les Pro Lyon-Turin contre les Anti Lyon-Turin.

Cette fois-ci, il ne s’agit plus d’un débat d’idées mais d’un match Action-Réaction.

Les opposants ont l’initiative lance une attaque : ils annoncent l’action qu’ils vont engager (manifestation, occupation du chantier, recours juridique, pétition, …). Les promoteurs et défenseurs du projet répondent en réaction en engageant d’autres actions (campagne d’information, discréditation des opposants dans les médias, lobbying, actions en justice, renforcement de la sécurité des chantiers, …)

La table des négociations (20 à 30 mn)

Nouveau changement d’équipe possible.

Les participants se répartissent sur les 4 tables des camps de base, en veillant à avoir un participant de chaque équipe par table.

Chaque table a comme objectif d’arriver à trouver un point d’accord, aussi minime soit-il.

En cas de succès, toutes les équipes marquent des points, en cas d’échec, toutes les équipes perdent des points.

Un temps de debriefing ou temps réflexif (10-15 mn)

De façon informelle, les participant.e.s partagent leur retour sur la façon dont s’est déroulée pour eux/elles l’expérimentation. Les questions et les propositions d’aménagement des règles du jeu et du déroulement sont les bienvenues.

 

Au cours de cette session à la MPT des Rancy certains participant.e.s :

  • ont proposé un décompte plus précis du temps de parole, afin que chaque équipe dispose du même temps.
  • se sont questionné sur l’intérêt de cette approche ludique dans une démarche d’Éducation populaire. Le jeu semblant favoriser l’affrontement classique plutôt que la recherche de consensus. (NB : le temps nous a manqué pour jouer les situations d’alliance et de négociation)

2 comments for “Mise en Jeu de la Démocratie – Atelier expérimental – Acte 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *